Sens et impact au travail : adieu les bullshit jobs !

Temps de lecture : environ 10 min

Lorsque l’écart entre vie pro et mode de vie perso se creuse progressivement, il devient difficile de donner un sens à son travail. En plus de se sentir parfois inutiles à la société, de plus en plus de personnes ont l’impression que leur travail ne leur apporte pas grand-chose personnellement. 

Par dessus le marché, si ce job est en contradiction avec leurs valeurs écologiques et/ou sociales, il y a de quoi être complètement paumé.e.

Mais pas de panique ! Après le constat, place aux solutions. Dans cet article, tu trouveras également des alternatives qui existent pour s’épanouir dans un job à impact positif et concret.

Au secours, mon job n’a aucun sens !

Selon l’OCDE, nous passons en moyenne 35 ans de nos vies au travail, soit près de 50 000 heures ! Alors autant mettre ce temps au service d’une activité qui a du sens pour nous tout en l’alliant à la transition écologique !

C’est quoi un bullshit job ? 

Selon une étude menée en 2017 par le Cabinet Deloitte, 53% des salariés estiment que le sens au travail s’est dégradé. Un chiffre plutôt inquiétant, qui suggère que plus de la moitié des salariés en France ont du mal à donner du sens à leur métier

David Graeber, docteur en anthropologie, économiste et professeur à la London School of Economics en a même fait un livre « Bullshist Jobs ».

Grossomodo, un bullshit job, ou encore un boulot à la con, se caractérise comme une sensation profonde d’être rémunéré.e pour un travail superflu, inutile ou même néfaste. Pour moi, c’est également un boulot qui n’a pas d’impact ou un impact négatif sur la société. Même si la notion de sens est, je te l’accorde, subjective.

Le problème des activités hors-sol 

Lorsqu’on se retrouve dans des jobs désincarnés, où la hiérarchie et la division des tâches morcellent le travail, on a du mal à cerner son objectif final.Finalement, on ne sait plus trop pour qui ou pour quoi on travaille. Une tendance qui ne fait que s’accentuer avec l’essor du numérique, où l’impression de détachement et d’isolement est renforcée. 

À l’inverse d’un artisan qui maîtrise ce qu’il crée et choisit la direction qu’il prend, celleux qui se retrouvent éloigné.es des centres de décisions ont parfois du mal à saisir le but des missions qu’on leur confie. À force de passer 8h derrière un écran ou seul.e dans son bureau, il est tout à fait légitime de se sentir inutile et frustré.e d’être à mille lieux des actions concrètes de terrain (quand il y en a).

job de sens_chiffres travail

Le sens, un critère longtemps mis au placard dans le monde professionnel

Tu l’auras compris, donner du sens à sa vie c’est très personnel. Certain.es veulent avoir leur nom dans le dictionnaire, d’autres souhaitent s’engager pleinement pour la société ou encore tout simplement avoir le plein pouvoir sur leur temps. 

Bref, c’est une question de direction. Que l’on emprunte les chemins de l’épanouissement personnel, du succès ou les deux en même temps, il n’y a pas de prérequis. 

Pourtant, la quête de sens au travail n’a pas toujours été mise en avant dans les critères de la réussite personnelle et professionnelle. S’il y a encore quelques années, les étudiants rêvaient en grande partie de faire carrière dans des grands groupes, ce n’est plus tout à fait le cas aujourd’hui. 

Aujourd’hui, selon l’OCDE, les moins de 30 ans auront en moyenne plus de 13 métiers différents dans leur vie. Rien à voir avec la génération de nos grands-parents, pour qui il était normal de faire carrière dans une seule entreprise. 

Les jeunes ont bien compris que parfaire leur CV, avoir un parcours “pertinent” et s’assurer seulement une stabilité financière, n’était pas un but en soi, loin de là. 

Selon une étude de Jam Trends, 62% des jeunes français·e·s de 15 à 25 ans remettent en cause le modèle des grands groupes jugés obsolètes, climaticides ou dénués de toute éthique. 

En gros, la jeunesse d’aujourd’hui préfère avoir une vie engagée pour la société et la planète plutôt qu’une vie toute tracée de carriériste. Terminés l’aliénation au travail et/ou les burnouts à 30 ans, remettons le sens au centre de notre vie, et donc dans notre travail.

Le sens au travail, utopie ou réalité ?

Si nous sommes de plus en plus nombreux.ses à nous préoccuper de l’état de la planète, des inégalités et de nombreux autres combats, certain.es n’ont tout simplement pas le privilège de le faire.

Le sens, une question de privilégié.e.s?

On pourrait se dire que la solution est toute trouvée : si le job ne convient plus, alors autant en changer ! Mais la réalité est bien plus complexe. Le contexte actuel — crise sanitaire, difficultés à trouver un emploi, etc. — ne favorise pas les reconversions.

job de sens_job de privilégié.e.s

Et puis, bien souvent, un job de sens paye moins bien, il s’agit donc de peser le pour et le contre avant de tout quitter. Parce que concilier job de sens et stabilité financière est nécessaire ! (eh oui, il faut bien payer les factures à la fin du mois). 

En effet, il est plus facile de démissionner pour se lancer corps et âme dans la recherche d’un job de sens avec des économies. Ce n’est malheureusement pas le cas de tou.te.s. 

C’est également compliqué de se lancer en sortant directement de l’école, car on a aucun droit au chômage. Selon la classe socio-professionnelle, les privilèges ne sont donc pas les mêmes, et les inégalités sociales peuvent constituer un frein à la reconversion professionnelle. Forcément, quand on a déjà du mal à boucler les fins de mois, la priorité est d’abord de subvenir à ses besoins essentiels avant d’entamer une quête de sens !

Démocratiser les jobs de sens pour toutes et tous  

Le job de sens, c’est pour tout le monde!

De nombreux outils sont à notre disposition pour se lancer, mais encore faut-il les connaître ! Et pour ça nous devons démocratiser ces jobs de sens afin de ne laisser personne sur la touche. Car s’épanouir c’est bien, mais permettre au plus grand nombre d’y accéder, c’est mieux !

Première étape, se poser les bonnes questions ! Pour ça, je te laisse avec le fabuleux article de Claire Pétrault qui t’aide à trouver un job en fonction de tes valeurs.

job de sens_bullshit jobs

Définir pour agir 

Job de sens, job à impact..? Comment s’y retrouver? 

Une fois avoir pris conscience qu’on cherche un travail qui a du sens, les possibilités d’évolution sont tellement nombreuses qu’on risque de s’y perdre. 

Pour faire court, un job de sens c’est un boulot qui correspond à nos valeurs et qui nous apporte ce que l’on cherche personnellement, quelque soit nos projets de vie. 

Un job à impact, quant à lui, est un job qui permet d’agir sur la société et de s’investir dans des projets écologiquement ou socialement engagés. Si c’est ce que tu cherches, alors ton job de sens est peut être un job à impact. 

Le travail, un vecteur de transition 

Notre boulot fait bien souvent partie intégrante de notre vie. Passer 5 jours sur 7 dans une entreprise, soit 35h par semaine environ est énorme, alors autant l’optimiser. 

Que ce soit pour la transition sociétale ou écologique, c’est dans le milieu pro que nous pouvons avoir un sacré impact. 

Pour rappel, on ne pourra pas faire grand chose sans ce beau trio gagnant : entreprises / état / citoyen.nes. 

Alors même si en tant que citoyen.ne, on nous répète à longueur de journée que nous pouvons agir en faisant notre part avec des petits gestes : recycler, trier, économiser l’énergie, manger de saison… Cela reste très marginal face à l’impact des entreprises, et donc d’une certaine manière des salarié.es qui y travaillent (toujours nous !). 

Selon l’étude de Carbone 4, un individu au comportement “parfait” arriverait à réduire son empreinte carbone seulement de 25%. Pourquoi ? Car cette empreinte est contrainte par notre environnement social, technique et politique. Traduction : l’État et les entreprises doivent également se transformer en profondeur

Et si nous passions à l’action dans l’activité qui nous prend le plus de temps : le travail

Des pistes concrètes

Allez, place aux solutions ! Que ce soit grâce à des formations, podcasts ou livres, il existe des tonnes de ressources pour oser se lancer dans un job de sens. 

job de sens_Green Up

Se reconvertir ? Pas si facile… mais des solutions existent!

Quand on voit le nombre de cadres supérieurs qui choisissent de se reconvertir pour devenir boulanger ou maraîcher, la tentation de franchir le cap pour s’engager dans un job de sens est grande.

“Mais j’aime quand même mon poste!”

Il existe des options intermédiaires pour celleux qui ne souhaitent pas quitter leur job ou leur boîte ! 

Eh oui, il est possible de faire bouger les choses en interne ! Si tu penses pouvoir apporter ta pierre à l’édifice : let’s go ! Pas besoin de tout plaquer pour évoluer. 

Ajuster son métier à ses valeurs personnelles et prendre du recul sur son rôle dans l’entreprise permet de planter des graines pour mieux avancer ensuite. 

Suivre des formations dans son entreprise, pour faire évoluer ses compétences ou créer une nouvelle dynamique dans son équipe, peut grandement t’aider.  

Agir au sein même des entreprises, voici la mission que se donnent certaines plateformes comme Edeni, une association et un organisme de formation qui œuvre pour donner du sens de l’intérieur. Son objectif ? Former les particuliers, les collectifs et les entreprises à des comportements sains, écologiques et éthiques. 

Comme quoi, il est tout à fait possible de donner du sens sans forcément changer de métier!

C’est fini entre nous

D’autres font le choix audacieux (et parfois périlleux, je te l’accorde!) de quitter leur travail pour se reconvertir. Cela nécessite le plus souvent de se former ou de retourner sur les bancs de l’école. 

Ceux et celles qui choisissent une reconversion peuvent notamment passer par des centres de formations spécialisés dans les métiers de l’environnement ou du développement durable, comme l’Institut Transitions ou Switch Collective

En plus de nous aider à mettre nos compétences au service de la transition écologique et solidaire, ces organisations évitent aux participants de se sentir seul.e.s ou désemparé.e.s en les accompagnant dans toutes les étapes de leur reconversion. 

Le plus ? Les partenariats avec des associations, des collectivités locales et des acteurs du changement ! 

Tu souhaites te reconvertir ? Voici quelques lieux de formations qui pourront peut-être t’aider : 

  • LInstitut Transitions s’est donné pour mission de former les artisans des transitions écologiques et solidaires. Son atout ? Favoriser l’action sur le terrain et construire ses programmes avec les acteurs du territoire.
  • Switch Collective invite à réinventer le travail de demain et accompagne aussi bien les particuliers que les entreprises pour faire le point sur leurs pratiques et les faire évoluer 
  • « Vos talents peuvent changer le monde!” : c’est le leitmotiv de Ticket For Change, une école qui accompagne le développement de projets à vocation sociale et environnementale, ouverte aux salarié.e.s, aux entrepreneur.euse.s ou aux reconverti.e.s. Elle propose aussi des podcasts et des cours en ligne, bref, pleins de ressources pour être acteur.ice du changement

Des métiers d’avenir

Le milieu de l’environnement recrute de plus en plus, et c’est une bonne nouvelle! Les métiers déconnectés du numérique, qui font la part belle aux savoir-faire artisanaux et à la protection de la nature et de la biodiversité, prennent de l’ampleur et sont de plus en plus valorisés. 

job de sens_transition impact équilibre

Du sens sous toutes ses formes

Beaucoup se lancent en freelance, pour l’autonomie et la liberté dans la gestion du temps que garantit ce statut. D’autres bien sûr préfèrent donner un sens collectif à leur activité en travaillant dans des associations ou des entreprises à impact.

Bref, il y a 1001 manières de mettre du sens ou de l’impact dans notre activité professionnelle! 

Des plateformes en veux-tu, en voilà  

Si tu es toujours paumé.e, sache qu’une multitude de plateformes spécialisées existent dans les emplois engagés pour une transition écologique et solidaire.

Par exemple, Jobs Make Sens regroupe toutes sortes d’offres d’emplois à impact positif. La plateforme propose aussi un incubateur pour les entrepreneurs, ainsi que des programmes et formations divers.

Bref, le site fourmille d’initiatives et tente de faciliter le passage à l’action de celleux qui veulent construire une société inclusive et durable. 

Mon job de sens, et si je l’inventais ?

L’étape ultime pour redonner du sens à son travail : lancer son propre projet à impact positif ! C’est un peu comme le summum de la reconversion. Pourquoi chercher un nouveau job qui a du sens quand on peut le créer de toutes pièces?

Bon, ok, devenir (auto)-entrepreneur c’est vraiment pas pour tout le monde, et heureusement !  

Mais si pour toi donner du sens passe par un projet perso, sache que de nombreuses structures  accompagnent les personnes souhaitant créer leur propre projet et qui les aident à s’épanouir dans une activité responsable et solidaire qui leur correspond. 

Pour cet article, Green Up a collaboré avec les Créateurs engagés. Ils te proposent une boîte à outils pour te permettre de te retrouver toi, et définir un projet qui te corresponde. Cela passe par des sessions de développement personnel, des ateliers par thématiques, ou encore de l’accompagnement personnalisé pour t’aider à construire l’emploi de tes rêves !

job de sens_créateurs engagés
La Team des Créateurs Engagés

Antoine, le fondateur de Créateurs Engagés est d’ailleurs sur le point de sortir son livre pleins de bons conseils pour celleux qui souhaitent s’engager dans une transition personnelle à impact positif : Le guide des (futur.e.s) entrepreneur.e.s engagé.e.s – Du sens pour soi et pour demain !

En attendant sa sortie, je t’invite vraiment à aller sur leur site qui ne manque pas d’outils et d’inspirations pour te donner les clés pour te lancer à la poursuite de ton idéal.

En route !

Toutes ces possibilités, ça donne envie, non? Être accompagné.e et soutenu.e, c’est vraiment un plus. Car remettre du sens pour moi, c’est aussi travailler ensemble.

Alors oui, si tout le monde arrivait à mettre du sens dans le travail, ce serait fabuleux.  Mais encore une fois, tout ne se fait pas en un claquement de doigt. Cela prend du temps et c’est toujours moins douloureux quand on ne se met pas la pression. 

En tout cas, j’espère que toutes ces ressources t’aideront à trouver ta voie, ton futur projet ou ta team de rêve ! 

Je te laisse les liens vers d’autres plateformes qui pourront également t’apporter beaucoup dans la recherche du job parfait : 

Sources

Publié par Céline Tornier

Céline est une jeune diplômée en design de mode et textile qui participe à l’aventure Green Up pendant quelques temps pour découvrir les méthodes de travail d’un média indépendant. La transmission lui tient à cœur, surtout si c’est pour partager et échanger sur la transition écologique!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s