Des vacances autrement

“Vacances” rime souvent avec relâchement et détente. Au programme : farniente, randonnée ou visite touristique, il n’y a qu’un seul mot d’ordre : pas de prise de tête !

Le hic ? Cette période nous fait souvent oublier nos bonnes habitudes et engagements écolo. Allez, pas besoin d’avoir honte, ça arrive à tout le monde. Et surtout n’oublions pas : l’écolo parfait.e n’existe pas (même en vacances) !

Tu l’auras donc remarqué, il n’est pas toujours facile de tenir ses promesses écologiques ! D’ailleurs, tu t’es déjà demandé s’il est vraiment possible de passer des vacances éco-responsables ?

Green Up a mené l’enquête et te propose des solutions pour voyager tout en restant engagé.e dans ta transition !

Des vacances engagées : et pourquoi pas?

Être aligné.e avec ses valeurs pendant les vacances. Voici un beau challenge ! Seulement voilà, les vacances engagées sont bien moins démocratisées que certains éco-gestes de la vie quotidienne.

Allez viens, nous allons changer ça !

Pas besoin d’aller loin pour être dépaysé.e !

Ahh… le choix de la destination. Avouons-le, partir sur une île à l’autre bout du monde, ça fait rêver. Les agences de voyages et compagnies aériennes mettent le paquet pour nous les faire saliver.

Mais est-il vraiment nécessaire de partir si loin pour s’émerveiller et profiter de ses fameux congés ?

ATTENTION, flash info : nooooon.

La France et ses pays voisins regorgent d’endroits sublimes que nous avons abandonné progressivement. En même temps, il est aujourd’hui souvent plus facile et plus économique d’aller loin en avion plutôt que proche de chez soi en train… (20€ pour faire un Paris-Dublin en avion ! )

Et si nous changions un peu nos habitudes ? Parfois, les plus belles aventures sont à portée de main…

La micro-aventure : le choix de la proximité

La qualité d’un voyage ne se mesure pas avec la distance parcourue. C’est ce que prône la micro-aventure, une forme de voyage qui invite à partir vers des destinations proches de chez soi

Théorisée par un britannique, Alastair Humphreys, la “micro-adventure” est un voyage “court, simple, local, abordable, et pourtant toujours amusant, excitant, stimulant, dépaysant et enrichissant”. Comme quoi, proche ne veut pas dire ennuyant ou inintéressant!

vacances-engagées_micro-aventure

Rappelons aussi que la crise sanitaire restreint parfois nos envies de lointain. Près de 86% des français prévoient de ne pas partir à l’étranger cet été!

Cette nouvelle manière de voyager permet en effet de réduire notre impact sur la planète en limitant nos émissions carbones. C’est aussi une occasion de redécouvrir les lieux qui nous entourent à travers des balades ou des activités parfois surprenantes. 

Et alors, comment trouver sa micro-aventure? Il suffit de consulter des plateformes spécialisées comme Chilowe ou 2 Jours Pour Vivre, qui proposent des activités pour une journée ou plusieurs semaines. Tu peux aussi organiser ton propre périple si tu préfères plus de liberté !

Pour les plus sportif.ve.s, la Mad Jacques te réserve des aventures locales et outdoor. Treks, parcours en VTT, refuges de haute campagne… tout un tas d’activités qui reprennent les codes des grandes expéditions. Pas besoin d’aller au bout du monde pour devenir des aventurier.e.s!

Le slow travel : et si nous allions moins vite ?

Dans le même registre que la microaventure, il y a le slow travel. Un voyage lent, pendant lequel on décide de rester plus longtemps dans un même lieu. Ce genre de vacances permet de s’imprégner d’un endroit et de favoriser les rencontres avec les locaux.

Le slow travel est une excellente alternative au tourisme de masse. Prendre son temps requiert d’abord de se couper avec le rythme parfois frénétique de nos vies. Une manière de se laisser un peu d’espace et de se ménager, pour au final mieux savourer, découvrir et apprendre.

Que ce soit proche de chez soi ou un peu plus loin, le slow travel est un bon moyen de poursuivre sa transition écologique en voyageant autrement.

Consommer local, limiter ses déplacements et favoriser les transports “slow” constituent déjà une première étape pour rendre ses vacances plus responsables. Surtout si c’est pour s’immerger dans des espaces naturels et reprendre conscience des liens qui nous unissent au monde vivant.

Des vacances au service de la transition écologique

Bon, limiter la distance et la fréquence de tes voyages, c’est bien. Mais si tu peux profiter pour agir concrètement pour les autres ou la nature, c’est encore mieux !

L’incontournable Wwoofing

Le wwoofing (“World Wide Opportunities on Organic Farms” ou “Vivre et apprendre dans des fermes biologiques” en français) s’est largement démocratisé ces dernières années. Il consiste à proposer son aide bénévole à des fermes éco-responsables en échange du gîte et du couvert.

vacances-engagées_wwoofing

Le Wwoofing a été créé en 1971 par Sue Coppard. A l’époque, la jeune anglaise voulait mettre ses week-ends au service des petites fermes engagées près de chez elle. Le mouvement a ensuite pris de l’ampleur. Il s’est exporté à l’étranger, notamment en France

L’objectif de ces séjours est avant tout de rassembler les personnes qui souhaitent prêter main-forte aux fermes écologiques. Les volontaires peuvent ainsi s’initier aux savoir-faire et aux modes de vie biologiques.

Le site officiel regorge de fermes et de lieux qui recherchent des bénévoles pour développer leurs projets de transition écologique (mais pas que).

Le wwoofing permet de voyager à petit prix (le logement et le repas sont inclus). C’est aussi une bonne occasion pour se former à des techniques très variées : maraîchage, permaculture, cueillette sauvage, cosmétiques naturels ou encore préservation et production de semences (et j’en passe!).

Allier plaisir et apprentissage, c’est le top!

Le plus? Cela permet de faire de super rencontres et de voir des alternatives concrètes qui fonctionnent. Rien de tel pour rebooster son moral !

Pour en savoir davantage sur le sujet, tu peux aussi jeter un œil à l’article de Green Up a écrit pour Les Bons Plans Écolos.

Les rendez-vous éco-responsables de l’été

Pour les plus festif.ve.s d’entre vous, n’oubliez pas les festivals éco-citoyens! Je pense par exemple à ceux-là : Les pluies de juillet (8-11 juillet 2021) ou We Love Green (10-12 septembre 2021).

Mais qu’est-ce que c’est au juste un éco-festival ? Il s’agit d’abord un festival qui fait de gros efforts pour réduire ses déchets et son impact environnemental (système de consigne, navettes, installations sonores et lumineuses peu gourmandes en énergie…). Il peut aussi proposer des conférences et des ateliers en lien avec l’écologie en plus d’accueillir des artistes. 

Ces festivals sont de véritables laboratoires d’expérimentation qui cherchent à trouver des solutions éco-responsables pour le secteur de l’événementiel et du spectacle vivant.

La journée, tu peux donc échanger sur l’avenir des océans ou les alternatives au plastique. Le soir, place à la musique ! De quoi vivre des moments inoubliables tout en apprenant un tas de choses !

En plus des festivals, d’autres rendez-vous engagés sont prévus cet été. Si tu veux découvrir des alternatives écologiques et solidaires en parcourant la Normandie et la Bretagne à vélo, l’AlterTour (12 juillet-27 août 2021) est fait pour toi!

Quant aux adeptes du camping, iels peuvent participer aux Camps Climat. 19 camps dispersés aux quatre coins de la France pour se former sur les enjeux climatiques et les techniques de luttes non-violentes. 

Et pour dormir?

Et le logement alors ? Avec le wwoofing, tout est déjà prévu. Mais si tu organises tes propres vacances, tu te demandes sans doute où trouver un logement éco-responsable. 

Pas de panique ! D’une part, tu n’es obligé.e à rien, c’est un plus mais ce n’est pas grave si tu choisis un logement “classique”. Ensuite, la bonne nouvelle, c’est que des acteurs engagés ont déjà réfléchi à la question et ont créé des outils pour t’aider dans ta recherche.

Par exemple, la plate-forme Voy Agir permet d’échanger des adresses, des bons plans d’hébergement responsables, partout dans le monde. Son objectif ? Développer l’éco-tourisme dans un esprit de solidarité. Les accros à l’aventure n’ont qu’à partager leurs bonnes adresses déjà testées au cours de leurs périples. 

Cela rejoint la pratique du couchsurfing. C’est à l’origine le nom d’une entreprise basée à San Francisco, aux États-Unis, mais le terme s’est étendu à toutes les pratiques d’hébergement temporaire et gratuit chez l’habitant.

Par le biais d’une plateforme en ligne, les particuliers peuvent ainsi proposer une chambre ou une place dans un jardin pour planter sa tente. De quoi faire de belles rencontres!

Les plus spartiates choisiront le traditionnel bivouac. Les plus douillet.te.s peuvent aussi louer des gîtes, des chambres d’hôtes ou des refuges de montagnes (mais un certain budget est toutefois à prévoir !).

Dans ce cas, regarde si ton logement porte un label, comme celui d’éco-gîte , de gîte panda ou de GreenKey. Ils ont tous pour objectif de mettre en valeur les logements qui respectent l’environnement et s’engagent dans des pratiques éco-responsables.

WeDemain a consacré l’un de ses articles au sujet, je te laisse aller voir si tu cherches d’autres bonnes adresses!

Dernière option, les éco-lieux ou les éco-villages. Beaucoup cherchent des résidents permanents, mais certains proposent aussi des séjours. C’est le cas d’Ecolonie dans les Vosges, ou du Village de Pourgues, dans l’Ariège. Souvent, des activités autour de la transition écologique sont prévues, le top! 

Bien choisir ses moyens de déplacement

Les pieds sur Terre

L’idéal pour des vacances  engagées, c’est de favoriser les transports à faible émission de CO2. Bon, parfois on a pas le choix, mais dès que cela est possible, l’effort en vaut la chandelle.

En étant le plus polluant, l’avion est le mauvais élève des transports. Son empreinte carbone est très élevée. Un aller-retour Paris-New-York émet 2,5 tonnes d’équivalent CO2 par passager! Quand on sait que pour atteindre la neutralité carbone il faudrait que chacun émette au max 1,5 tonne de CO2 par an, on comprend vite que l’avion n’est pas le moyen de transport à favoriser. 

En 2019, il y a eu près de 1 500 000 000 vols touristiques! Imagine la quantité de CO2 que ça fait… 

vacances-engagées_avion_1

Je te conseille un outil très utile pour faire les meilleurs choix de transport : la plateforme Voyage chiffres-carbone, qui calcule nos émissions de CO2 selon notre destination et notre mode de transport.  

Les énormes paquebots de croisière sont aussi à éviter. Ils consomment de grandes quantités de carburant. De plus, ce genre de croisières organisées autour de mini-escales, ne permet pas d’aller à la rencontre des locaux. Sans oublier les émissions de particules fines. Selon France Nature Environnement, un bateau polluerait autant qu’un million de voitures! 

Prendre le temps en vacances

Collectif ou solo ?

Tu savais que remplacer un vol par un trajet en train permet de diviser par 45 ses émissions de CO2

Préférer les transports collectifs peut donc avoir un gros impact sur tes vacances. Délaisser les moyens de locomotion individuels, c’est pas facile, je te l’accorde! On aime bien notre petit confort : mettre la musique à fond ou faire des pauses quand on veut…

Et puis, se déplacer en train, en car ou en covoiturage est souvent plus long et plus contraignant. Mais ça permet aussi de voyager autrement et de faire des rencontres.

N’oublions pas, la transition écologique, c’est parfois accepter d’aller moins vite. Nous vivons dans une société où tout est disponible partout et tout de suite. Et si c’était le moment de prendre une autre voie?

À vélo…

Si tu aimes pédaler, tu peux aussi te déplacer à vélo. Que ce soit un périple de quelques jours ou de plusieurs mois, le trajet peut aussi être un voyage en lui-même!

Choisir le vélo permet de voyager de manière économique et en toute liberté. Encore faut-il trouver les bonnes adresses pour louer un vélo, choisir un itinéraire balisé et trouver les lieux d’accueil réservés aux cyclistes! 

Un petit tour par le site de France Vélo Tourisme te permettra de glaner toutes les infos nécessaires pour préparer un voyage en vélo! Tu y trouveras notamment une carte qui référence les loueurs de vélo en France, ainsi que différents conseils et témoignages. 

Le site te parle aussi en détail du réseau de véloroutes et des voies vertes. Parmi les plus connues, tu retrouveras la Vélodyssée ou la ViaRhôna.

vacances-engagées_véloroutes-france
Carte des Véloroutes et voies verte

En France, il existe même un label dédié au cyclotourisme : le Label Accueil Vélo ! Ce dernier permet de reconnaître facilement les hébergements, les réparateurs et loueurs de vélo et les restaurants qui valorisent le cyclotourisme.

Que ce soit en solo, avec des amis ou avec ses enfants, tout est possible. Bien sûr, chacun à son rythme en fonction de sa condition physique et de ses envies! 

…ou à pied?

Tu peux aussi voyager à pied. Un bon moyen de découvrir des endroits méconnus, en dehors des grands sites touristiques. Ce genre de vacances permet aussi de pratiquer le slow travel. Et oui, en marchant, pas d’autre choix que de prendre son temps!

Les voyages pédestres nous apprennent aussi à être heureux avec moins. Pour que l’aventure soit agréable, il faut opter pour un sac léger avec le strict minimum.

Celleux qui choisissent de voyager à pied peuvent suivre leur propre chemin. La liberté totale! Mais il est aussi possible d’emprunter des chemins balisés, comme les célèbres Chemins de Compostelle ou l’un des nombreux sentiers de grande randonnée français et/ou européens

vacances-engagées_sentiers-de-grande-randonnée-européens_2
Carte des sentiers de grande randonnée européens

Bon, j’ai bien conscience que tout le monde ne peut pas se déplacer à pied ou à vélo. Pour les personnes à mobilité réduite, le train reste une bonne alternative à l’avion, mais la voiture se révèle souvent la plus pratique.

Encore une fois, pas de pression, faisons avec ce que nous avons et pouvons et tout ira bien. L’important, c’est de faire son maximum en fonction de sa situation.

Une fois sur place, l’engagement continue!

N’oublions pas les petits gestes!

Respecter les lieux que nous traversons : la base

Les vacances engagées nécessitent aussi de prendre soin des lieux dans lesquels on s’arrête. Dans les endroits prisés des vacanciers, la faune et la flore sauvage sont malheureusement parfois menacées

Je pense par exemple au Mont Blanc, victime de son succès. La quantité de déchets laissés derrière les randonneur.euse.s est effrayante! Même problème avec la plage, où les ordures finissent souvent dans les océans. 

Ces morceaux de plastiques ou de ferrailles sont un danger pour les animaux sauvages, qui peuvent les avaler. Quant à la flore, la pollution des sols par ces déchets constitue aussi une menace non négligeable. 

Se reconnecter à la nature est primordial, oui, mais la respecter est encore plus important. S’il n’y a pas de poubelle à proximité, il est tout à fait possible de tout mettre dans un sac en attendant d’en trouver une. N’oublions pas, les éco-gestes de base comptent!

Réduire ses déchets du quotidien

Il est tout à fait possible de continuer à diminuer nos déchets, même en vacances. Tu connais sans doute déjà ces petits trucs pour consommer moins de plastique ou de produits à usage unique, mais je les remets ici pour une petite piqure de rappel.

Tout d’abord, utiliser une gourde est une bonne alternative aux bouteilles d’eau jetables. À bannir également dès que possible quand on part en pic nique : les assiettes, verres et couverts à usage unique.

Côté hygiène, des cotons lavables, un oriculi et des shampoings/savons solides t’éviteront de jeter des contenants en plastique. En plus, ils prendront moins de place dans ton backpack, ton dos te remerciera!

N’oublie pas de glisser un tote bag/sac réutilisable dans ta valise, il te sera très utile pour faire tes courses ou pour aller à la plage.

Et pour les repas ?

Même le repas n’échappe pas à la règle! 14% du gaspillage alimentaire est lié au secteur de la restauration. Or, plus de 10 Milliards de repas sont consommés hors foyer chaque année en France. En quittant notre chez nous pour partir en vacances, nous mangeons inévitablement en extérieur. Comment rendre ces repas plus responsables?

Il est tout à fait possible de trouver des restaurants ou des cantines éco-responsables, encore faut-il savoir où les débusquer. 

Le site EcoTable t’apprendras tout ce qu’il faut savoir sur la restauration durable. Il référence aussi les différents labels qui identifient les écotables. Il existe même un “Guide pour une restauration éco-responsable« ! 

L’association FIG et sa carte des restaurants éco-responsables est aussi un allié pratique et accessible. Il te permet de localiser rapidement les bonnes adresses. 

Si tu n’es pas team restau, tu peux aller voir du côté des marchés locaux, toujours en favorisant le bio. Tu peux même aller faire tes courses directement chez les producteur.ice.s si tu en as la possibilité!

Le choix des activités, ça compte aussi

Favoriser les activités “douces”

Pour des vacances engagées réussies, mieux vaut valoriser les activités “douces”. Par exemple, éviter les loisirs polluants comme le jet-ski ou le ball-trap, qui menacent la faune sauvage.

N’oublions pas aussi de boycotter les parcs qui exploitent les animaux. Le bien-être animal passe avant tout et déconstruire les schémas anthropocentriques de domination fait partie de la transition écologique.

Beaucoup de lieux touristiques développent des balades à thèmes ou des jeux à pratiquer entre amis ou en famille. C’est ludique et ça n’impacte pas l’environnement de manière néfaste.

Les sorties culturelles sont également sur la liste des activités douces. Idem pour les sports non-motorisés comme le kayak, la rando ou l’accrobranche. 

Ateliers : mettons les mains à la pâte!

Tu peux aussi en profiter pour faire des ateliers ou des workshops. Teinture végétale, cosmétique maison, découverte des plantes sauvages comestibles… il y en a pour tous les goûts! 

WeCanDoo répertorie pleins d’ateliers pour apprendre auprès d’artisans. Ils te transmettent leurs savoir-faire et t’initient au travail du bois, du cuir, à la couture…

Pourquoi ne pas en profiter aussi pour visiter une ferme locale et engagée? C’est un bon moyen de découvrir et/ou de participer à des méthodes agricoles responsables.

Le bémol ? Ce genre d’atelier est parfois onéreux, surtout si on part en famille! Le wwoofing reste probablement la manière la plus abordable de découvrir gratuitement des savoir-faire et des pratiques éco-responsables. 

Tu peux toutefois décider d’apprendre en autodidacte via des formations en ligne ou des tutoriels vidéos. Cela te permet d’avancer à ton rythme et d’expérimenter de manière plus libre.

Et puis, reste la vieille méthode : le livre! Que ce soit pour se lancer dans la permaculture ou pour tester des recettes de cosmétiques maison, tu peux facilement trouver de quoi te documenter.

En route!

Tu l’auras compris, tu n’es pas obligé.e de suivre à la lettre tous les points abordés dans l’article. Chacun.e est libre d’organiser ses vacances engagées comme iel le souhaite.

L’important, c’est d’avoir conscience des alternatives éco-responsables au voyage “classique”. Tu as désormais toutes les cartes en mains pour poursuivre ta transition écologique, même en vacances!

vacances-engagées_slow-travel

Alors, prêt.e pour partir à l’aventure?

N’hésite pas à laisser un commentaire et à partager tes propres initiatives!

Sources :

Allez voir ces articles et ces sites, ils sont pleins de bons conseils!

Publié par Céline Tornier

Céline est une jeune diplômée en design de mode et textile qui participe à l’aventure Green Up pendant quelques temps pour découvrir les méthodes de travail d’un média indépendant. La transmission lui tient à cœur, surtout si c’est pour partager et échanger sur la transition écologique!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s